Open Range travel blog


Voici les dernières nouvelles nous concernant, Agnès et moi. Comme vous savez en partant de Mission au Texas vendredi passé, le camion a eu une avarie. Nous nous sommes arrêtés au Orange Grove RV park et j'ai tout de suite été chez le concessionnaire Ford d'Edinburg. Le mécano et l'aviseur technique m'ont tout de suite fait part de leur diagnostique. L'aviseur technique est entré en communication avec ma compagnie qui détient la garantie prolongée de mon camion, qui est bonne jusqu'en juin de cette année ou 185,000 km. l'odomètre marque 166,600 km. La réponse de la compagnie Groupe PPP, dit à l'aviseur que le problème est couvert par la garantie, que l'aviseur n'a qu'à envoyer l'estimé de la réparation et qu'ils enverrait un numéro de carte de crédit. Et voilà je suis réconforté mais il ne pourront commencer la réparation que lundi et que cela pourrait prendre jusqu'à cinq jours. Agnès et moi sommes effondrés car nous voulions revenir le plus vite au Québec. Nous passons le samedi dans la roulotte car il pleut et que ce n'est pas conseillé de circuler avec le camion. De plus je me réveille samedi matin avec une grippe carabinée. Nous communiquons souvent avec les soeurs et le frère d'Agnès sur l'état de santé de monsieur Poulin.

=

Dimanche nous apprenons la nouvelle nous sommes tous les deux terrassés par le chagrin et on passe la journée à l'intérieur à nous réconforter l'un l'autre.

=

Lundi matin je passe livrer le camion chez Ford à 7h30 et on me dirige vers un locateur de véhicule pour le temps de la réparation. Ma grippe est au pire et nous n'avons pas Agnès et moi le goût à la fête pour tout vous dire. Nous passons la journée à communiquer avec la famille etc.

=

Mardi matin le téléphone sonne à 8h30, c'est le représentant de la compagnie PPP, qui me demande de lui envoyer toutes les preuves et factures à l'appui que j'ai fait l'entretien de mon véhicule. Le monsieur me dit que ce n'est qu'une formalité automatique après que l'odomètre dépasse le 160,000 km. Il sait très bien que nous somme avec la roulotte et que nous n'avons pas accès à ces factures, mais c'est mal me connaître car j'ai tout avec moi et que je suis un maniaque de l'entretien pour mon camion, nous sommes sur le gros nerf car dans ma tête la réparation du camion était déjà entamée. Sur l'entrefait l'aviseur de chez Ford m'appelle et me dit que la compagnie PPP lui avait demandé si c'était ma faute à cause d'un manque d'entretien de ma part que le camion a cette avarie. Évidemment l'aviseur le nie et prends la peine de leur dire que le "oil cooler" est sujet à ce problème. Entretemps Agnès et moi colligeons les factures pour en faire la numération, bien entendu le numériseur de notre imprimante décide à ce moment de nous faire une grimace et refuse de fonctionner. Mais équipé comme nous le somme de caméra nous passons à la photographie des documents, que nous empressons de joindre en pièces attachées à notre courriel que nous envoyons au Groupe PPP en leur demandant de confirmer la réception des factures. Nous passons la journée à l'intérieur à nous faire du sang de punaise, il fait 35° C et l'humidité est au max. Ma grippe est toujours monstrueuse et Agnès et moi sommes au bout de notre énergie. La peine est immense et pour elle et pour moi. Et le stress de ne pas avoir le camion réparé à temps nous scie.

=

Mercredi matin j'appelle le Groupe PPP et le conseiller me dit que le dossier n'est plus de son ressort et que c'est un gros bonnêt qui s'en occupe. Agnès et moi savons bien qu'ils ne payeront pas car ce n'est pas la première fois qu'il nous font le coup, ce fut comme cela pour presque toutes les réparations qu'on a du faire faire. J'envoie un courriel à ma conseillère à la banque pour qu'elle libère des fonds pour la réparation et le vol vers Montréal d'Agnès. Nous prenons aussi le temps de vérifier avec mes assurances voyage SSQ si ils paye pour notre retour par avion à Montréal. L'agent nous confirme que oui et nous envoye tout ce nous devons avoir pour se faire rembourser le vol. Nous devons sortir pour acheter quelques victuailles à l'épicerie et j'en profite pour arrêter chez Ford. L'aviseur me dit qu'il n'ont pas reçu le ok de la cie de garantie. Je leur dit de commencer la réparation quand même et que je payerai de ma poche. De reour à la maison nous sommes crevés Agnès et moi.

=

Jeudi matin l'aviseur technique de Ford m'appelle pour me dire que la compagnie Groupe PPP avait refusé la réparation et il n'a pas pu savoir pourquoi et de plus pour nous annoncer que le camion ne pourra pas être prêt avant la semaine prochaine car il manque un mécano. Je téléphone au Groupe PPP pour savoir pourquoi ils refusent. Et ils m'ont répondu que la garantie prolongée ne couvrait pas les pièces qui étaient bouchées. And that's all. On prends l'auto pour aller voir le concessionnaire, car maintenant on doit décider si on remonte tous les deux à Montréal et je reviendrais plus tard chercher l’équipage où si je demeure ici pour revenir seul avec l'équipage. À ce moment notre moral est au pire des pires. Chez Ford l'aviseur nous emmène voir le mécano qui nous explique tout sur le problème il nous montre un "oil cooler" et nous montre comment il peut se boucher etc. Il me rassure que c'est vraiment cela le problème que la lecture de l'ordi du camion le lui confirmait etc. et qu'en plus le camion pourrait être prêt mercredi. Agnès et moi décidons que j'attendrai le camion et je retournerai seul avec l'équipage et que je manquerai les funérailles de monsieur Poulin. Ça me peine et me navre énormément mais ce sont les aléas de la vie. En chemin du retour à la maison le téléphone sonne et Agnès répond et devinez quoi, c'est la SSQ ma compagnie d'assurance voyage qui nous appelle via le chef d'équipe pour nous dire que vu que nous n'avons pas déboursé d'argent pour un vol, croisière etc. que le rapatriement à la maison en cas de décès n'était pas couvert. Je suis assuré via l'AREQ et je m'étais assuré que cela était couvert, mais voila j'ai du être mal informé.

=

En conclusion : Les assurances c'est de la merde. Agnès et moi avons décidé qu'à notre retour nous vendions tout et que l'aventure était terminée. Nous aurons fait près de 5 ans de fulltiming, nous avons visité plein de place et nous nous sommes faits des dizaines d'amis. Mais là, nous nous sommes aperçus que nous n'avions pas, du moins moi, la fibre assez solide pour faire face aux imprévus. Dans mon cas je le savais depuis le début de l'aventure mais j'ai pris un pari avec moi-même que rien n'arriverait de bien fâcheux et j'ai perdu. Alors si vous connaissez quelqu'un qui se cherche un équipage usagé, dites leurs que vous connaissez quelqu'un qui en a un à vendre. Nous avions décidé Agnès et moi de nous occupé de ses parents, nous n'avons pas changé d'idée, nous nous sommes engagés auprès des ses frangines et frangin et aussi de sa mère que nous allions vivre avec cette dernière pour lui apporté confort et sécurité. Alors c'est ce que nous ferons et c'est pour cela qu'Àgnès doit revenir à Henryville au plus vite. Nous ne serons pas à Pointe des Cascades cet été mais nous irons vous visiter.




Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |