Retour à MOSTAGANEM aprés 43 années travel blog

6H du matin on met les moteurs en route

7h du matin le soleil se lève à l est

L adjoint du capitaine prend du repos

Bernard a les premiers symptômes du mal de mer

Bernard est au plus mal dans sa cabine

ca va très mal pour Bernard

ca va mal aussi pour Patrick

Yves a vu les dauphins

l arrivée de dauphins

tout le monde sur le pont pour les dauphins

les dauphins viennent nous souhaiter la bienvenue

le ballet des dauphins qui nous accompagnent

il y a toujours qlq un pour surveiller

le second est de quart

c est le calme à bord

les côtes algériennes à l horizon

droit devant les côtes d Algérie

le Djebel Diss

Le port de Mostaganem droit devant

Mostaganem face à nous

l entrée du port

dans l'entrée du port

chalutiers dans le port


Réveil à 6H du matin .Petit-déjeuner rapide .

C'est le grand départ pour MOSTAGANEM.

Dehors il fait nuit noire et il faut surveiller le radar et l'extérieur car il y a beaucoup de chalutiers espagnols sur 10 à 15 miles.Nous nous faufilons au milieu de ces bateaux de pêche et aprés deux heures de navigation nous sommes seuls.Nous assistons au lever du soleil ( à l'est bien sûr car nous filons cap plein sud).

Mais je commence à ressentir les premiers symptômes du mal de mer.Les autres pensent déjà à casser la croûte.Je me couche dans ma cabine mais c'est pire et je dois aller souvent dehors pour vomir.Je suis à plat et je me demande pourquoi je suis sur ce bateau alors qu'avec un coup d'avion Mosta est à une heure de Marseille. Mais il faut parfois souffrir pour apprécier les bons moments qui vont suivre.

Heureusement il y a des dauphins qui viennent nous rendre visite et nous accompagner pendant prés d'une heure.Tout le monde est sur la proue et nous photographions ce ballet nautique.Je vais mieux et je ne pense plus à mon estomac. Les autres sont en super forme sauf Patrick qui a toujours les contre-coups des gin-tonics pris en Espagne.

Le bruit des 2 moteurs 235 CV John Deer est assourdissant.La mer n'est pas calme mais moutonneuse et c'est pire : le bateau tangue et fait des roulis.Jojo déclare que c'est une mer calme qui nous accompagne.Je ne suis pas de son avis.Nous avons mis 4 cannes à thon depuis le départ mais aucune touche .

Jojo a un oeil sur tous les instruments : l'alarme de la pompe de cale se déclenche toutes les 2 heures.Nous prenons l'eau car le presse-étoupe n'a pas été bien serré lors du dernier carénage.Ce n'est pas grave tant que la pompe fonctionne et dans ce genre de bateau il y a 36 pompes alors avant de couler ......

Je comprends qu'un bateau c'est plus complexe qu'une maison et heureusement que je n'ai jamais eu l'idée d'en acheter un , sinon j'aurais pris 10 ans de plus et j'aurais aujourd hui 73 ans !!!!.

Enfin aprés 12 heures de navigation nous apercevons le contour des côtes algériennes.Le GPS nous indique que nous avons Mostaganem droit devant.Nous sommes tous les 5 sur la proue et pendant les 2 heures qui nous restent avant l'arrivée ,nous essaierons de deviner à gauche le Djebel Diss , l'embouchre du Chélif , à droite enfin les premiers immeubles de Mosta avec les silos à grain dans le port et en haut l'église avec son clocher tronçonné pour ressembler à une mosquée ; à gauche Tijditt , à droite la Salamandre et au-dessus Mazagran ... Pour ma part c'est la première fois que je découvre Mostaganem de la mer et des images envahissent mon cerveau tout d'un coup. Il y a une certaine émotion mélée à de la joie .C est un sentiment étrange que je ne peux expliquer .

Ce momement restera pour nous cinq gravé dans notre esprit .

Pas d'excitation , pas de larme mais l'envie d'avoir des yeux plus grands et un cerveau

plus rapide pour remémorer ce que 43 années ont enfoui dans un coin profond de notre mémoire.

Nous sommes tous montés sur le pont supérieur et nous nous approchons de l'entrée du port.La Salamandre est visible : un nouveau port est en cours de construction.L'activité dans le port de MOSTA est trés réduite.Nous devinons un ferry immobile à quai.

Nous entrons dans le port mais il nous est interdit de filmer ou de photographier.Nous allons nous mettre à quai tout au fond, à coté de l'ancien club nautique qui n'existe plus ( c'était un lieu de perdition ...).

Nous apercevons nos hôtes algériens sur le quai qui nous font signe d'accoster.Il y a la Police , La Capitainerie, qui nous souhaitent la bienvenue.Le comité d'accueil est là sur le quai : Mourad , son neveau, et Saada . Mais les gardes-côtes arrivent en Toyota pour nous demander de revenir à l'entrée du port , à la balise verte ,pour nous controler.Pas de problème,on s'exécute , on remonte dans le bateau et on repart à l'entrée du port.Ce sont des jeunes militaires de 30 ans qui parlent bien le francais mais ils n'ont jamais vu de bateau de touristes comme nous et nous demandent de remplir des documents. L'accueil est professionnel et presque chaleureux.

Retour à la capitainerie qui nous assigne un emplacement au mileu des sardiniers et nous affecte un policier qui veillera 24H/24H pour surveiller le bateau.

L'accueil est sympathique et méme du genre "soyez les bienvenus chez vous ".Il y a encore des papiers à remplir .Nous déclarons que nous coucherons tous les soirs dans notre bateau.Nous sommes dans le port de Mostaganem sans trop de visibilté , sous des grues au repos .Il nous tarde de sortir du port et de voir la ville .

Mourad a mis 2 pick-ups avec chauffeur à notre disposition et nous avons rendez-vous chez Camille ( de son vrai nom Belkacem) pour une soirée d'accueil sur la route d'Oran .

Les autres prennent une douche ; Patrick et moi nous faisons une toilette rapide pour éviter d'écoper le bac à douche toujours bouché.

Il est plus de 20h (heure locale) lorsqu'on monte dans les pick-ups pour aller à cette première soirée.Inutile de vous dire que dés la sortie du port nous ouvrons grands les yeux pour découvrir notre ville.Le premier chemin sera la route de la Marine pour arriver aux 4 chemins.Les souvenirs se bousculent à grande vitesse.Il y a toujours la station aux 4 chemins.On reconnait le garage Algudo,la caserne Colonieu . Nous empruntons la route d'Oran pour aller dans une maison qui se situe entre la sortie de Mosta et le carrefour des Sablettes ,en dessous de la route de Mazagran ;ça va trop vite pour ma mémoire et il commence à faire nuit. Nous passons devant la cité Faure , l'école Voltaire, la gendarmerie , la nouvelle préfecture...La route d'Oran est une 4 voies avec des constructions des 2 côtés et des immeubles.On passe un carrefour , à droite direction la Salamandre .Je ne reconnais plus la route car tout a été bâti et il n y a plus ces champs à la sortie de Mosta. Nous arrivons dans une petite ferme que je situerai dans les anciennes vignes au pied de la route de Mazagran .

Visiblement nous sommes attendus et ce sera encore un moment fort de ce voyage qui marquera ce voyage.



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |