à la decouverte du monde - voyage de Marie et Emmanuel travel blog

l'amphitheatre de plovdiv

le vieux quartier

spas, borislava et moi

dans les airs...

et de retour sur terre

sur la paroi

toujours plus haut!

matt et moi


Mon idée initiale en arrivant a Istanboul était d’ensuite remonter a travers l’europe de l’est jusqu’à Strasbourg... en deux semaines. Ça ne m’aurait laissé que quelques jours dans chaque pays. Mais avec un tel voyage, il faut toujours s’attendre à tout et à être prêt a répondre à n’importe quelle situation qui se présente. J’arrive donc en bus de nuit en Bulgarie, a la ville de Plovdiv, vers le centre du pays. La Bulgarie n’a pas encore l’euro mais est membre de l’Union. Inutile de préciser qu’en voyant le drapeau bleu a étoiles, je sens le rapprochement de chez moi comme jamais auparavant ! Quand je descends du bus, il est trois heure de matin et les premières rencontres avec des Bulgares sont plutôt bizarres : un gars qui ne me laisse pas finir ma nuit sur un banc et qui m’entraîne à travers les rues pour ensuite me demander de l’argent ; un vieux qui essaye de m’emmener chez lui mais avec des intentions plus perverses que de juste m’offrir l’hospitalité ; et deux jeunes complètement bourrés qui s’improvisent mes guides à travers le quartier historique de Plovdiv... charmant accueil ! je sème tout ce beau monde et visite la ville par moi-même. C’est l’une des plus vieille ville d’Europe et l’histoire est riche ainsi que de nombreux sites historiques et même des ruines romaines.

Mais la ville, depuis Istanboul, j’en suis un peu lassé. Dans l’après midi je me rend donc chez le couchsurfing que j’avais contacté et qui vit dans un village à quarante kilometres au nord de Plovdiv. Je tente le stop ; c’est depuis le japon, trois mois auparavant, que je n’avais pas levé le pouce ! Et en trouvant le bon endroit, j’ai le fameux sentiment, ou plus qu’un sentiment, une certitude ; je vais être pris, et vite ! Ça ne rate pas. Je n’attends même pas deux minute qu’une voiture s’arrête pour moi. Il y a Spas, le conducteur qui parle un bon anglais, sa mère et Borislava, leur amie. La discussion va bon train, tout le monde s’apprécie et rapidement ils me demandent si je veux les accompagner pour une après-midi en montagne. Je passe un super moment. Ils me redonnent espoir sur la gentillesse et l’accueil des bulgarien qui à premier abord m’avais paru douteux... nous passons quelques magnifiques heures ensemble puis ils me déposent devant la porte de Nasko, mon hôte couchsurfing, mais ils m’auraient bien ramener à Plovdiv avec eux... Nasko est un personnage : ancien pilote d’avion de chasse pendant vingt ans, il tient maintenant une entreprise d’activités extrêmes et propose a ses clients vol en parapente, escalade, saut à l’elastique, quad, tir, ballade à cheval, vol en ULM, pour n’en nommer que quelques unes... Il habite Ivan Vasovo, un petit village dans le collines où le calme me fait le plus grand bien. Il m’emmène le soir dans une source d’eau chaude à quelques minutes et c’est ce qui me servira de douche pour les dix prochains jours ! il est une heure du matin quand je me couche. Cette journée de mon arrivée en Bulgarie fut l’une des plus longue et plus riche en experience du voyage, une journée en or !

Je ne pensais rester que quelques jours avec Nasko, mais rapidement nous devenons bons amis et je ne ressens pas le besoin de bouger tout de suite. Je l’accompagne donc durant ses journées et devient en quelque sorte son assistant, je l’aide avec ses clients, conduit la voiture lorsqu’il s’envole en parapente... le couchsurfing devient plus comme un wwoof, un echange car il m’emmène chez lui, m’offre la nourriture, je passe du temps avec sa famille ; sa femme Naska et leur trois enfants... mais je passe aussi a l’action ! Nasko, en me faisant une énorme réduction me convinc de sauter en parapente, fantastique expérience que de voler librement, mais m’emmène aussi en quad a travers les collines hors des chemins, faire de l’escalade, du karting, du kayak ... je ne pense plus à rien qu’à cet instant, à ce moment que je vis. Je refuse même durant quelques jours de me connecter à internet pour ne pas être perturbé par des évènements extérieurs... ! je me sens extrêmement vivant et bien avec moi-même et heureux de l’expérience que je vis. Être avec Nasko me permet de rencontrer pleins de gens et de baigner pleinement dans la culture bulgarienne et la vie de village.

Matt, un jeune americain, arrive en couchsurfing également. C’est un bon gars et il est passionné de randonnée . Immédiatement, nous organisons de partir tous les deux pour deux jours de marche dans la « vieille montagne », ou Nasko nous dépose après lui avoir donné un coup de main avec des clients le matins. Le temps est super, le paysage magnifique et durant deux jours nous ne croisons personne. Marcher en montagne me fait un bien enorme et Matt est une bonne compagnie. Nous montons jusqu’à 2165m, passons une nuit à la belle étoile. La marche n’est pas extrêmement difficile et la plupart du temps nous suivons la crête de chaume mais à certains moments il nous faut utiliser nos quatre membre pour avancer... on se perd un peu sur la fin du retour, et on marche un bout hors sentier, à travers la forêt. Nous avions emmené comme unique provision deux pains. Nous avons carburé au pain sec durant deux jour. A notre retour dans la petite ville de Karlovo, nous assaillons le vendeur de doner kebab gras et juteux et mangeons en plus chacun 800ml de glace !!

Nasko a un ami dans le village, Justin , un anglais. C’est aussi un bon gars et il reçoit des gens en couchsurfing également. Je sympathise avec lui et avec les deux canadiennes qu’il héberge. Je les rejoint parfois et nous passons du temps à discuter, jouer aux fléchette ou barbecue autour du feu !

Sans que je ne m’en rende vraiment compte, 10 jours sont deja passés depuis mon arrivée à Ivan Vasovo. J’ai rencontré tellement de gens avec qui j’ai passé du bon temps, eu tellements d’experiences nouvelles et geniales, que je n’ai pas vu difiler les jours. Comme je veux rejoindre mon frère Daniel en Autriche bientot, ça ne me laisse plus de temps pour le reste de l’europe de l’est. Mais c’est mieux ainsi, je prèfere me concentrer sur un endroit fixe en profitant au max plutôt que de courir partout... le fait d’être fléxible avec mon plan me permet de rester ouvert a n’importe quelle expérience qui se présente a moi. La Bulgarie, que je croyais n’être qu’une courte étape, est finalement devenu un épisode extrèmement important et une étape de voyage mémorable.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |