Ouzb├ękistan : au pays de Tamerlan travel blog


Ce matin, je me suis leve a 6h45 pour etre pret pour le depart a 7h40. En effet, nous devons aller a Boukhara, a 500km de Khiva. On nous sert un petit dejeuner tres copieux: du pain, des oeufs, de la gelee de cerises, du fromage et meme des crepes francaises!!!

Le chauffeur nous attend en compagnie d'un acteur ouzbeke connu dans le pays. Ce dernier joue actuellement dans un film sur Omar Khayyam qui est realise a Khiva et Boukhara. Il fait regulierement l'aller-retour entre les deux villes.

D'apres l'hotelier, le prix d'un trajet en voiture coute 100.000 soums (35 euros environ). Vincent et moi avions convenu de payer 25.000 soums et de prendre un 4e passager a Ourgentch. Entre Khiva et Ourgentch, notre chauffeur augmente subitement son prix et nous demande 30.000 soums chacun meme s'il y a un 4e passager qui embarque, et nous suggere de payer 40.000 soums si nous voulons aller a Boukhara sans prendre une 4e personne. Par principe, nous refusons de payer 40.000 soums meme si la difference de prix peut paraitre derisoire (5 euros). Nous arrivons a Ourgentch a 8h15 et nous commencons a attendre une 4e personne pour que le taxi collectif soit plein. Nous avons tout notre temps. Apres tout, nous savons que nous allons passer la journee dans ce taxi, alors nous ne sommes pas presses. Nous pourrons visiter Boukhara demain matin....

L'acteur, Mohammed Rakhim, est de plus en plus presse... Il nous demande d'accepter l'offre du chauffeur. Lui paiera 45.000 soums et nous deux 75.000 au lieu de 80.000. Nous ne bronchons pas... Le prix a ete augmente sans que nous ne soyions prevenus au depart... A 9h, comme il n'y a toujours personne, le chauffeur et l'acteur s'impatientent de plus en plus, alors que nous restons tres calmes... Pas presses pour un sou... Nous sommes meme prets a attendre jusque midi s'il le faut...

Finalement, le chauffeur accepte de baisser encore une fois son prix : 70.000 soums pour nous deux, ce qui correspond a un prix correct. En effet, un taxi collectif demande 100.000 soums pour faire Ourgentch-Boukhara. Comme nous sommes 3, et que nous ne tenons pas vraiment a etre serres comme des sardines a l'arriere, nous acceptons l'offre. L'acteur, lui, paiera 5000 soums de plus. Apres tout, c'est lui qui a voulu partir le plus vite possible. Au final, nous paierons 11 euros chacun pour faire 550 km en taxi!

Le taxi s'arrete deux fois en plein milieu du desert du Kyzyl Kum, un desert de sable et de fougeres : une fois pour que le chauffeur puisse pisser, et une deuxieme fois dans un restaurant qui sert du poisson frit. Comme Vincent et moi ne tenons pas a nous faire arnaquer une seconde fois, nous refusons de manger, ceci pour eviter de payer la part du chauffeur et de l'acteur. La barriere de la langue nous pose un gros probleme... Nous sommes incapables de nous faire comprendre car nous ne connaissons ni le russe, ni l'ouzbek. Nous pouvons tenir jusqu'a Boukhara, car nous avons bien mange ce matin.

Le taxi arrive a Boukhara peu avant 15h. On tente d'abord de nous deposer au stand des taxis collectifs urbains, mais nous rappelons au chauffeur qu'il a ete convenu des le depart qu'il nous depose devant l'Hotel Fatima, ou nous avons reserve une chambre hier. Il ne rouspete pas et nous conduit a bon port.

L'accueil est admirable. Une jeune fille qui se presente comme etant la fille de Fatima nous accueille avec un grand sourire, nous montre nos chambres: de jolies chambres dans un agreable patio, et lorsqu'elle voit nos passeports, elle me demande en francais : "combien de nuits restez-vous?", sans accent et avec une intonation parfaite, car je sais lire sur ses levres sans probleme... J'ai du mal a assimiler l'information... En effet, c'est la premiere fois qu'on nous parle dans un francais quasi parfait... Nous resterons deux nuits a Boukhara avant d'aller faire une meharree dans le desert avant de rejoindre Samarcande.

Apres avoir mange un plov (notre premier vrai plat ouzbek, cuit avec de l'huile de coton), nous retrouvons Mathias, Alice et Florent, les trois Francais rencontres hier a l'aeroport d'Ourgentch, et nous visitons Boukhara ensemble. Nous allons assister au coucher du soleil dans le Kokan, un magnifique complexe compose d'une madrassa encore en activite et d'une mosquee; le tout me rappelle furieusement Ispahan, en Iran, meme si certains details architecturaux sont differents... La brique utilisee en Ouzbekistan est differente de celle employee en Iran dans la construction des batiments islamiques. Mais les calligraphies, les couleurs des pierres, des ceramiques, tout cela me rappelle l'Iran...Peu avant le coucher du soleil, nous allons boire une biere dans un cafe avec une vue panoramique sur les plus beaux monuments de Boukhara. C'est un peu drole de boire une boisson alcoolisee juste en face d'une mosquee et d'une ecole coranique!!!

Le soir nous retournons avec les 3 Francais dans le restaurant ou nous avons mange cet apres-midi. Je deguste un goulash qui a quasiment le meme gout que les carbonnades flamandes qu'on peut manger en Belgique...



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |