Maxiane à la conquête du sud (de l'Amérique) travel blog

Arrivee au Perou

Sur la route de Chiclayo

Mur electoral

Vendeuse de chips de bananes plantain dans le bus

La route pour Chiclayo

Le marche des chamans de Chiclayo

Cactus San Pedro

La route pour Cajamarca et ses risieres

Arret du chauffeur fou pour achat d'aguardiente

Arrivee a Cajamarca

Voiture tachetee de peinture

La place bondee

La musica

Los locos del carnaval

Maxime a la cloche!

La biere locale

 

Apprentissage des rythmes peruviens

Cajamarca de jour

 

 

 

En repartant de Cajamarca

Un fruit bizarre dont on se rappelle plus le nom...


De Cuenca, on prend un bus en fin de journée pour Tumbes, ville frontalière côté

péruvien. On y arrive à 2h du matin. Dès la sortie du bus, un chauffeur de

moto-taxi-triporteur nous propose ses services. Installés depuis 5 minutes à

l'arrière, avec les sacs sur les genoux, il nous dit qu'on attend une patrouille

de police pour nous escorter jusqu'à l'hôtel (à 500m). Selon lui, le Pérou est

très dangereux pour les gringos! Un peu effrayés par la situation, on se demande

si on va pas se faire dépouiller par les flics! Notre chauffeur leur dit qù'il

nous a`mène au "Lado Secreto"... On lui avait demandé de nous amener dans un

hôtel bon marché, pas un coupe-gorge! Pour calmer notre peur, on lui demande

finalement de nous conduire à un hôtel qu'on venait de trouver dans le Lonely.

Quelques tours de girophares et de sirène de police plus loin, nous voilà enfin

dans notre premier hôtel péruvien.

Le lendemain, direction Chiclayo, toujours en empruntant la Panaméricaine,

passant au bord de la mer, en plein désert! Des paysages australiens selon

Ariane et marocains selon Maxime. Le lendemain, visite du grand marché couvert

de Chiclayo. On a particulièrement aimé la partie investie par les chamans. ON

peut venir se faire guérir avec des plantes, se faire enlever les ondes

négatives grâce à des incantations et des grigris, ou encore acheter du cactus

san pedro, très utilisé pasr les incas, aux vertus hallucinogènes. Puis c'est

reparti pour une journée de bus! On va au Carnaval de Cajamarca, le meilleur du

Pérou selon les Péruviens. Tous les bus Chiclayo - Cajamarca sont soit pleins,

soit hors de prix, pour cause de carnaval. Après avoir trouvé une combine, on se

fait déposer sur la Panaméricaine, au milieu de rien, au croisement de la route

pour Cajamarca. Là, on trouve un "combi" non officiel, qu'on négocie bien sûr.

Et là, on se rend comte qu'on a affaire à un fou. Voulant arriver le plus vite

possible, il conduit comme un taré, freine dans les virages, s'arrête dans des

fermes pour faire ses courses (poulet, aguardiente...), et s'arrête dans des

villages pour dire aux gens qu'il a pas de place dans son véhicule... On avait

un peu l'imression de s'être fait prendre en stop par un malade. Arrivés sains

et saufs à Cajamarca, nous allons à l'hôtel que nous avions réservé, de peur de

ne pas trouver de chambre le samedi soir du carnaval. Et là, surprise, la

proprio de l'hôtel nous dit qu'il n'y a pas de chambre réservée à notre nom.

Très calmes, on lui explique qu'on va alors dormir dans le canapé de l'entrée.

Alors que le ton était un peu sec au début, l'atmosphère se détend. La proprio

nous prête finalement une chambre dans son appartement... On est donc hébergés

sur la Place d'Armes, coeur stratégique du Carnaval. La coutume est de se jeter

des ballons de baudruche remplis de peinture ou d'eau. Sur la place, les gens se

réunissent par petits groupes pour jouer de la musique et chanter. Caisses

claires, tambours et airs de carnaval. Une petite ambiance de Fêtes de Bayonne.

Maxime sort sa cloche achetée en Colombie, et Ariane goûte les alcools locaux.

Le lendemain, on a profité du défilé et des bombes d'eau!



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |