Périple CAN-USA-MEX travel blog

Notre camping à Ensenada


Nous quittons assez tôt avec tout notre équipement pour prendre la route vers Tecate. Nous nous stationnons du côté US et partons à pied pour aller chercher la carte touristique, la payer à la banque et compléter les formalités. Cela nous prend une bonne heure.

Puis nous traversons définitivement pour passer à travers l’autoroute 3 (allant de Tecate à Ensenada), qui est en fait une route à 2 voies simples, dans des montagnes tortueuses et souvent des descentes assez raides. Gérard conduit lentement et prend le temps de voir venir les autres véhicules, surtout les camions dont il faut se méfier car ils prennent toute la route. D’ailleurs, Gérard a déplacé le miroir gauche extérieur du motorisé pour ne pas le faire accrocher. Il l’a simplement rentré vers l’intérieur mais voit quand même suffisamment la route. Un truc simple mais assez utile, faut le dire…

Nous arrivons à Ensenada après 2 à 3 heures de route parfois lente, dont le dernier tiers à travers des travaux qui nous ont fait passer sur une voie non pavée. Le motorisé et le Jeep sont couverts de poussière. Nous traversons Ensenada, une grosse ville bruyante, pour aller installer notre campement au Estero Beach RV Park, un bel endroit en dehors de la ville (4 km). Nos voisins sont de jeunes québécois qui sont là avec leurs motos et leurs dunes-boggies, car il y a une course en fin de semaine, la Baja 1000, assez réputée et qui attire les amateurs.

Nous allons faire quelques courses, notamment pour l’épicerie, car les prochains jours nous ferons traverser principalement des petits villages et il sera difficile de s’approvisionner. Gérard trouve une puce pour son téléphone portable et il a maintenant un téléphone mexicain Telcel. On trouve aussi une clé USB Modem pour pas cher, sans contrat, ce qui nous permettra d’avoir Internet partout et en tout temps sur nos ordinateurs portables.

Nous quittons demain pour San Quintin, car il ne sert à rien de s’attarder dans le coin, l’eau des plages étant fraîche et peu accueillante pour la baignade. Nous voulons descendre rapidement vers la mer de Cortez, à La Paz, où nous pourrons enfin nous installer au chaud pour 1 ou 2 mois. La vie de nomade a ses limites et nous avons hâte de nous stationner pour un petit moment et de relaxer à la mexicaine, avec « farniente » et « siesta ».



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |