Burkina Faso avec Uniterra travel blog

Movie Clips - Playback Requirements - Problems?

(AVI - 15.90 MB)

Décollage...


Dernière journée sur le sol d'Afrique et je me sens en vacances. Je peux prendre tout mon temps pour le petit-déj d’AbdoulaÏ, l’excellent cuisinier d’Angèle. Il n’y a pas de taxi qui vient me chercher et pas de cours Excel à donner aujourd’hui. Je partirai après le diner (souper) ce soir vers 21h alors je pourrai profiter des petits plats du cuisiner et cajoler le minou d’Angèle à volonté.

Au menu ce matin: fraises fraîches du marché, yogourt maison d'Abdulaï, miel de baobab, confiture de mangues maison d'Abdulaï, pain frais de la boulangerie, céréales au choix... Miam, miam.

Angèle et clément connaissent la Côte Parent (mini station de ski sur une butte au bout de la rue où j'ai grandi à St-Jérôme dans les Laurentides)!!! Une des premières coop jeunesse du Québec avait une maison au pied de la Côte et Clément a participé à son fonctionnement. Il vit toujours dans les Laurentides, au village de Tremblant. Angèle est originaire de Ste-Sophie, une ville très voisine de St-Jérôme. (J'espère que je ne mélange pas tout mais en tout cas... ça faisait "Le monde est p'tit".)

Clément et moi partons ensuite pour le Village Artisanal. Un endroit où on peut admirer les artisans travailler sans trop se faire achaler et acheter des produits fait à la main de toutes sortes et de tous les ethnies. Les Touaregs travaillent le cuir en maroquineries, les peules des tapis-coussins de laine et des nappes brodées, les mossis des tissus teint de produits comme l’argile et les teintures végétales. C’est beau, beau, beau !!! Mes valises seront plus lourdes au retour qu’à l’aller ! J’ai remplacé les dons par des souvenirs et des cadeaux et j’ai bien négocié mes prix, je pense.

Au Café des Pros (au centre du Village) Clément et moi échangeons sur nos affectations respectives. Nous nous racontons des anecdotes en riant et je peux prendre des notes mentales pour de futures expériences. Par exemple, il semble vraiment que le risque pour la santé augmente avec la durée du séjour...

Les Burkinabés de Ouagadougou sont beaucoup plus ratoureux (en dehors du Village Artisanal) qu’à Bobo. Ma peau claire attire bien des prétendants qui veulent me faire voir plein de choses... Un peu irritant mais il y a pire dans la vie. Je pratique l’attitude des petits singes « Je ne vois rien. Je n’entends rien. Je ne dis rien. » C’est ce qui fonctionne le mieux mais encore… ce n’est pas un succès à tous coups.

Après le souper, mes bagages bouclés (ils sont effectivement plus lourds qu'à l'aller à cause de mon sprint magasinage), je fais mes adieux à Clément et Saïdou le gardien-jardinier. Angèle me conduit à l'aéroport où j'ai mon dernier bain de foule-sardines avant de prendre l'avion. Le fait de porter mes bagages relance mes douleurs au dos (vestiges de ma tentative en danse africaine) qui ne me quitteront plus du voyage.

Coincidence du jour: dans les films proposés pendant les 4-6 heures vers Paris, je tombe sur "The Visitor", un film qui traite du sujet des émigrés africains aux USA.



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |