Camino Francès - Saint Jacques de Compostelle travel blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


35km - 10h (pour Laurent et Francis) - 13km pour Paul et taxi!

Je savais que mes frères ronflaient mais pas à ce niveau sonore.  Et comme Paul m'a dit que j'étais également un ronfleur on ne va pas tarder à ce faire blacklister dans la communauté des pelerins !

Donc après une nuit sonore mais à peu près complète le réveil s'est merveilleusement bien passé : frères debout à 5h30. Bon Paul et Francis  (mais surtout Paul) n'ont  pas échappé à la désorganisation des premiers jours. Extrait :

- Paul : vous n'avez pas vu la housse du duvet?

- Paul (après avoir vidé tout son sac) : Francis tu ne l'aurais pas pris dans ton sac?

- Francis : mais non ! peut-être il est dans la chambre, je retourne dans la chambre pour voir

- Après quelques instants Francis ressort de la chambre : non rien et j'ai même regardé sous le matelas. 

- Paul : non ça y est je l'ai trouvé dans une poche latérale

- Francis : ah, heureusement car j'allais vider mon sac à dos.

Et je passe les égarements similaires de médicaments,  lampe, ... bref rien d'anormal pour nos deux novices. Juste un peu  énervant de se lever tôt et de perdre du temps pour partir.

L'ascension vers la cruz de Féro (environ 40 minutes) s'est bien passée.  Photo sympa des 3 freres sous la croix. J'ai déposé le galet avec mon nom et la date de notre passage. La tradition veut que le pelerin dépose un caillou qu'il a amené de chez lui. Ce caillou représente tous ses problèmes qu'il/elle laisse ici à la Cruz de Ferro.  Bon J'ai triché car le caillou venait de la région de Léon. Mais l'intention y était.  La longue descente avec un dénivelé de 1000m dans le sentier forestier à commencé à faire apparaître les premières douleurs chez mes 2 frangins. Quelques pauses boisson fraîche ont permis de retrouver un peu d'énergie. Magnifiques villages de montagnes traversés. Mais c'est à la pause déjeuner à 12 km du départ, en voyant un taxi que Paul a décidé de le prendre et avancer à l'albergue . Francis et moi continuons à pied vers Pontferrada. Quand le taxi est parti on s'est rendu compte que Paul avait oublié ses bâtons.  On les a transporté à pied. On est chanceux il aurait pu oublier son sac à dos...

Après une marche longue et interminable  (10h) avec une entrée dans pontferrada en faisant tout le tour de la ville (5km) on a pu rejoindre Paul à l'albergue. Albergue très sympa et familiale.

Bravo à Francis qui a réalisé une première étape â 35km . Par contre je me suis rendu compte que j'allais devoir reconsidérer les étapes car la faible vitesse adaptée au manque d'entraînement de mes frères allait quasiment doubler le temps que je passais pour finir les  etapes.

Ça été une étape de science et vie de la nature pour moi, car  Francis, il faut le savoir, à une connaissance incroyable des plantes et animaux. oh Laurent  regarde ces fleurs, ce sont de l'ail sauvage ! Tu as senti ce fenouil  sauvage? Tu vois ça c'est du liège, oui un chêne liège!  Oh je n'avais jamais vu des genêts blancs. Sent cela, tu vois j'etais sur que ce serait une  espèce de Laurier au parfum plus doux que le laurier normal.   Super...Y a juste qu'il reste encore 200 km à parcourir, Francis.

Le soir nous n'avons pas trouvé de resto sympa à Ponferrada alors nous avons mangé à l'albergue. Nous avons bien fait car nous avons mangé avec un groupe hyper sympa avec notamment Francine, une Canadienne et Catherine une  ex-hotesse de l'air un peu déjantée qui ont transformé ce repas en une vraie partie de rigolade...

Francis et Paul semblent appreci intégrés  cette vie de Pelerin.  Bon signe.

Coucher dans une chambre de 4. Bonne nuit cher Italien qui va dormir avec trois ronfleurs.

--

I knew my brothers snored but not so loud. And as Paul told me that I was also a snorer chances are that soon we will be blacklisted in the  pilgrims community!

So after a noisy but solid  night we all woke up easily  at 5.30. Well Paul and Francis (but especially Paul) have not escaped the turbulence of every pilgrim's early days.

Preview:

- Paul :  did you see  the cover of sleep bag ?

- Paul (after emptying his whole backpack): Francis I am sure you put it mistakenly in your backpack

- Francis: but no! Perhaps it is in the room, I return to the room to check.

- After a while Francis exited the room:  nothing and I even looked under the mattress.

- Paul: that's ok I found it in side pocket of the backpack

- Francis: ah,  I was about to unload  my backpack.

And I skip similar similar situations for plenty of items like medecine,  headlamp, ... well nothing unusual for these two begi ners. Just a little annoying to get up early and waste time before  leaving.

The climb to the cruz de Fero (about 40 minutes) went well. See the nice photo of the 3 brothers under the cross. I deposited the stone with my name and date of our visit to respect the tradition that the pilgrim lays a stone he brought from home. This stone represents all his problems he / she leaves at the Cruz de Ferro. Well I cheated because the stone came from the Leon region. But the intention was there. The long descent with a vertical drop of 1000m in the forest trail started to trigger the first pains with my two brothers. We had to make several stops with fresh drinks to  get some energy. We walked through  Beautiful mountain  villages. But during the lunch break at 12 km from the start, Paul who saw a taxi, decided to get a lift and advance to the next  albergue. Francis and I continued to walk toward  Pontferrada. When the taxi left we realized that Paul had forgotten his sticks. I took them on my backpack adding non necessary weight.  We were lucky he might have forgotten his backpack ...

After a long and  interminable walk   (10h) with an entry in pontferrada going all around the town (5km) we could meet with Paul at the albergue. The albergue was very nice and family like.

Congratulations to Francis who finished the first stage  35km long. However I realized that I would have to reconsider the stages because the slow speed due to  the lack of training of my brothers  almost doubled the time that I usuallly spens to finish the stages.

It was a stage of live science and nature coaching  for me, because Francis has an amazing knowledge of plants and animals. Laurent, oh look at those flowers, they are wild garlic! You felt this wild fennel? You see that's the cork, a cork tree yes! Oh I had never seen white broom. Feels that, you see I am sure it is a kind of Laurel with sweeter  smell  than normal laurel. Super Francis but don't forget  that there are still 200 km to go.

At night we did not find any nice restaurant in Ponferrada so we ate at the albergue. It was the right decision  because we ate with a  friendly group of pilgrims  including Francine, a Canadian and Catherine a former stewardess a bit "crazy" that turned the meal into a real   fun party ...

Francis and Paul seem to   cope well with this   pelerin life. Good sign.

Sleeping in a room of 4 persons. I wish a good night dear Italian who will sleep with three snorers.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |