Camino Francès - Saint Jacques de Compostelle travel blog

Le départ de l'étape. Au fond les montagnes à franchir - Starting...

J'aime mon ombre, ici sur un cheval - I like my shadow,...

Church (eglise) Santa Catalina de Somoza

les 3 freres (3 brothers) a la Cruz de Ferro


22km - 6h

Départ très tôt à 6h du matin. Personne sur le chemin. Cette étape était décrite comme dure à cause du dénivelé de 900 à 1 500m. C'est vrai que les 6 derniers km de l'étape pour arriver à Foncebadòn étaient rudes. Mais j'ai eu une agréable surprise : je n'avais pas tester mes performances depuis les Pyrenees et le point de départ à 650km. Quand j'ai attaqué la côte j'ai eu l'impression que l'on m'avait fait un échange standard coeur/jambes par un modèle turbo. Sérieusement. Peu d'essoufflement et une rapidité de montée qui me surprenait. Quand on dit que c'est plus agréable de monter que de marcher sur du plat ou pire de descendre...maintenant je comprends.

Arrivée à Foncebadòn vers midi. Village se montagne étonnant car toutes les maisons sont en ruine sauf les édifices pour les pélerins : albergues, un magasin alimentation générale et surtout un restaurant mais quel restaurant! On y a pu manger avec mes frères grâce au chauffeur de leur taxi qui connaissait le gérant mais on a appris que c'est toujours plein. Certaines réservations se font 6 mois à l'avance. Des plats succulents typiques du coin. Ah ce congre cuisiné à l'ail rôti...

J'ai parlé de mes frères, d'un taxi. Alors pour ceux qui n'ont pas suivi mes frères Paul et Francis m'ont rejoint pour finir ensemble le chemin vers Compostelle. Les 3 frères réunis pour 10j de marche! Quel bonheur. C'était un challenge car il fallait que leurs épouses acceptent de rester seules pendant tout ce temps et chacun avait également des contraintes de dates professionnelles ou personnelles. Mais ça a fonctionné. Ils sont arrivés en voiture de Toulouse jusqu'à Pontferrada (étape de demain), ont laissé la voiture dans un parking et sont venus me rejoindre à Foncebadòn en taxi. Belle retrouvaille des 3 freres dans ce village et première nuit en albergue pour eux. Nous avons eu beaucoup de temps pour debriefer sur l'étape de demain, l'organisation des albergues, la vie de Pelerin, la préparation du sac à dos pour été prêt dès le lendemain à partir sur le camino vers 6h30. Le positionnement de ce démarrage était stratégique : 30 minutes de montée jusqu'à la croix de Ferro pour une muse en jambe et ensuite descente vers Pontferrada (mais quand même 1000m de dénivelé ). Donc voilà tout est prêt pour ce grand départ. Quelques inquiétudes cependant :

- j'ai déjà 650km dans les jambes et les etapes restantes vers compostelle sont longues. Vont-il pouvoir tenir ce rythme sans entraînement? Sachant que si je découpe en plus petites étapes nous ne parviendrons pas à Santiago avant le 10/5, date butoir pour tout les 3.

- Paul devait me rejoindre sur les 3 derniers jours. Or, il en reste 9 et il a déjà évoqué le risque fort qu'il ne tienne pas le rythme.

C'est avec ces inquiétudes que l'ont s'endort dans la chambre de l'albergue où nous sommes 6 personnes sur des lits jumeaux. Bonne nuit fréros. Je suis ravi.

--

31/05

Early departure at 6am. No one on the way. This step was described as hard because of the altitude difference of 900 to 1 500m. It's true that the last 6 km of the stage to get to Foncebadón were rough. But I had a pleasant surprise: I did not test my performance from the Pyrenees and the starting point  650km ago... When I attacked the coast I had the feeling I got  a standard heart/leg exchange with a turbo model. Seriously. Few shortness of breath and rapid climb surprised me. When we say that it's more fun to go uphill  than walk on the flat or worse down hill .. now I understand.

I arrive at Foncebadón at noon. This small mountain village is surprising because all the houses are in ruins except buildings for pilgrims: albergues, a general food store and  a restaurant but what a restaurant! It was able to eat with my brothers thanks to their taxi driver who knew the restaurant owner and made a reservation for us.   We learned that it is always full. Some reservations are made six months in advance. Delicious typical dishes of the area. Oh this  cooked eel with roasted garlic ...

By the way I  spoke about my brother and  a taxi driver, so for those who have not followed the story since the beginning,  my brothers Paul and Francis joined me to finish the way to Compostela with me. The  3 brothers gathered for a 10 day walk! What a pleasure and happiness. It was a challenge because we all had to convince our  wives to stay alone all this time and each had also personal or professional constraints. But it worked. They arrived by car from Toulouse to Pontferrada ( tomorrow stage), have left the car in a parking lot and came by taxi to meet me at Foncebadón. Beautiful reunion of three brothers in this first night ever  for them  in an albergue. We had plenty of time for debriefing on tomorrow's stage, the organization of albergues, Pelerin life, preparing the backpack to be  ready the next day  to hit the camino by 6:30 am. The positioning of this start was strategic: 30 minutes climb up to the Cross of Ferro for a leg warmup and then descent to Pontferrada (but still 1000m altitude). So now everything is ready for the great departure. Some concerns, however:

- I already have walked  650km but the only start and the remaining stages to Compostela are long. Will they be able to keep this pace without training? Knowing that if I cut into smaller stages we will not hit  Santiago on may 10, deadline for all three.

- Paul wanted initially to join me on the very last 3 days. However, it still remains 9 days and he has already evoked strong risk that he will not hold up.

With these concerns in mind  I fell  asleep in the bedroom of the albergue where we were 6 persons on twin beds. Good night brtherst. I'm happy.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |