La vie est belle !!! 2012 Tour du monde 1 travel blog

WOW, nous sommes en Chine !

L'Empereur Michel Ier et l'Impératrice Chantal... Bienvenue à Beijing !

L'aéroport de Beijing

Oups !!! Le métro ... quelle direction prendre ?

Il y'a des panneaux de signalisation en mandarin et anglais...ouf !

Place Tiananmen ... à la porte céleste

L'obélisque est un monument aux Héros du peuple

Devant la Porte de la Paix céleste

Avec l'immense portrait de Mao

Place Tiananmen fleurie

La Porte de la Paix céleste sur surveillance

Beaucoup de fleurs... pour la fête Nationale (1 oct)

Mao Zedong

Immense écran panoramique

Il y a même deux écrans panoramiques à la place Tiananmen

Vue de soir

Prise 2

Devant le temple Céleste

Dans la Cité Interdite

La salle du trône

Lieu de rencontre de ses ministres

Devant le rempart

Quartier Hutong ... la tour du clocher et drum

Salle à dîner d'un Hutong

Notre chauffeur de cyclo-pousse

Une ruelle

Très bon endroit pour un café

Temple du ciel

Prise 2

Décoration pour la fête nationale

Visite sous la pluie

Une belle boule de fleurs

Muraille de Chine section Mutianyu

Prise 2

Prise 3

Impressionate muraille

Superbe journée

Région montagneuse

Une petite marche de deux heures

La Mongolie derrière la montagne

Descente en toboggan

Parc olympique

Le fameux nid d'oiseau

Immense parc

State olympique

Rue décorée

Entrée du palais d'été

Prise 2

Prise 3

Prise 4 ... beaucoup de couleur et hauteur

Devant les lotus

Un pont ... pour les dragons

Vue d'ensemble du plais d'été

Un exemple de costumes d'empereur et d'impératrice

Station de métro pour le zoo

Entrée du zoo

Création florale

Panda géant

Prise 2

Prise 3

Prise 4

Il y avait même des singes ...

Effectivement l'homme provient des singes

Un énorme ours noir

Je lui ai fait peur !

Michel s'amuse ...

Aquarium

Les enfants ...

Prise 2

Prise 3

Prise 4

Prise 5

Prise 6

prise 7

Pas de couche

Les fesses à l'air !

Il y a du monde dans le métro

Prise 2

Le marché d'antiquités

Prise 2

prise 3

Au salon de thé ... avec cérémonie

Prise 2

D'excellents repas ... à prix modiques

Des bons légumes croustillants

Ils mangent la soupe à la fin du repas

Le chef qui tranche le canard de Pékin

Mets succulents

Une bonne soupe pour $1

Repas épicé

Une autre grosse bière s.v.p (50cents)

Le travail à la chaine !

Le fameux Moon Cake

Cérémonie du thé avant le spectacle d'opéra Pékin

Préparatifs de maquillage sur la scène

Avec une musique traditionnelle

Et voilà le maquillage terminé

Prise 2

Empereur ... qui fait peur !

Premier acte .. bye bye ma concubine !

Prise 2

Non ... ce n'est pas Gilles Latulipe

Prise 3

Prise 4

Quartier des affaires

Étrange édifice

Chantal m'a trouvé un emploi !

Le sosie de Chantal à ses débuts à Ste-Justine

Au revoir et à bientôt Beijing ...


Beijing ou Pékin en Chine

Samedi 22 septembre, 7h30 du matin, nous atterrissons après sept heures de vol à Beijing. Nous avons quatre heures de décalage horaire avec la Russie et douze heures avec Montréal.

WOW WOW !!! Nous sommes arrivés en Chine...

L'aéroport est en banlieue comme en Russie. Nous devons prendre le train et par la suite le métro. Heureusement que les indications sont écrites en mandarin et en anglais, nous pouvons nous orienter facilement. Les transports sont très modernes, propres, climatisés et pas chers...

Le train coûte 50 yuans pour deux soit $8.20 pour deux et le métro 4 yuans pour deux ou 0.68 cents ou 0.34 cents par personne.

Nous sortons de la station et l'hôtel Novotel est face à nous, c'est le bonheur!!! Incroyable, nous qui craignions notre arrivée à Beijing...

Il y a beaucoup de choses à voir à Beijing. Nous sommes à trois kilomètres de la Place Tiananmen et de la Cité Interdite. Nous pourrons donc y aller facilement.

La civilisation chinoise, qui perdure depuis près de cinq mille ans, est l'une des plus anciennes civilisations au monde. La Chine est une civilisation qui influença de façon profonde presque toute l’Asie. Malgré les moyens de communication modernes, notre connaissance de la culture chinoise est souvent faite de clichés ou de préjugés.

La population de la Chine est de 1.3 milliards dont 18 millions dans la zone urbaine de Beijing.

Le pays est avant tout caractérisé par la très longue histoire d’un peuple, de sa très riche culture, de sa langue et de son écriture si particulière et de sa pensée. La « réalité chinoise » échappe à de nombreux observateurs occidentaux, aujourd’hui comme à l’époque de sa découverte par les premiers missionnaires. Aujourd’hui la Chine est dans une période d’ouverture et de développement économique accéléré.

Après avoir fait une petite sieste, histoire de récupérer du décalage horaire, nous marchons vers la Place Tiananmen ou la porte de la Paix Céleste qui est une porte monumentale de l'avenue qui constitue l'entrée Sud de la Cité impériale. Elle est un des monuments symboliques de la Chine et, associée à l'immense place centrale de Beijing ou Pékin qui porte son nom. Elle a été le lieu ou le témoin de nombreux évènements marquants de l'histoire chinoise. Elle a été conçue pour accueillir 1 million de gens.

Des arrangements floraux décorent la place centrale pour la fête Nationale qui aura lieu du 1er au 7 octobre. Toute la ville est décorée de lanternes et autres décorations chinoises.

Sur la place Tiananmen, un Chinois s'adresse à nous en anglais, il est professeur d'histoire à temps partiel et guide touristique. Johnny nous offre ses services pour la visite de la Cité interdite, nous acceptons d'autant plus que ses honoraires sont plus que raisonnables.

Pour se rendre à la Cité Interdite nous devons franchir la porte de la Paix Céleste sur laquelle une immense photo de Mao Zedong est visible de loin. Cet homme politique et chef militaire chinois a été le fondateur et dirigeant de la République populaire de Chine. Un des membres historiques du Parti communiste chinois (Shanghai, 1921), Mao Zedong parvint progressivement à s’en faire reconnaître comme le dirigeant suprême, notamment lors de l’épisode de la Longue Marche (1934-1935).

La Cité interdite est le palais impérial au sein de la Cité impériale de Pékin dont la construction a été réalisée entre 1406 et 1420. C'est dans ce palais où vécurent 24 empereurs des dynasties Ming et Qing. Ce palais, d'une envergure inégalée, fait partie des palais les plus anciens et les mieux conservés de Chine. De nos jours, il est devenu un musée.

Le nom le plus courant est « Cité interdite », qui vient du fait qu'en tant que résidence des empereurs chinois, de leurs familles et de ceux qui étaient à leur service, son accès était interdit au peuple.C'est une véritable ville dans la Cité impériale, dans laquelle l'Empereur de Chine et son entourage étaient quasiment assignés à résidence, ne sortant de l'enceinte que dans de très rares occasions.

La famille impériale était formée de l'empereur, qui en était le chef, et de l'impératrice en tant que première épouse et Mère de la nation. De plus, l'empereur avait d'autres épouses et des concubines, qui figuraient par ordre d'importance dans un harem.

De ses nombreuses fréquentations naissaient jusqu'à 200 enfants. L'Impératrice avait aussi ses écarts de conduite avec de nombreux amants.

L'Empereur avait par contre l'obligation d'abstinence et de jeûne pour trois jours consécutifs avant d'offrir le sacrifice au ciel...Il s'isolait dans le Palais de l'Abstinence qui se trouve au temple du Ciel.

Sur les quatre coins des toits des palais de la Cité Interdite, on retrouve des ornements représentant un homme assit sur un phénix qui dirige une procession de neuf animaux mythologiques qui sont suivis par un dragon impérial. La superstition veut que les animaux protègent les palais.

Après la visite de la Cité Interdite Johnny, notre guide, nous amène manger dans un restaurant typiquement chinois. Plusieurs plats à partager sont au centre de la table et nous rassasient pour la modique somme de $18.50 pour trois personnes...bières comprises. Dans la majorité des restaurants, les couverts sont emballés et scellés dans du plastique. Aucune vaisselle n'est lavée sur place. La vaisselle sale est empilée dans des bacs puis récupérée par un sous traitant. C'est bien, ça nous assure de la propreté de la vaisselle...

Après le dîner, nous prenons l'autobus pour 1 yuan ou 0.17 cents vers le quartier des Hutongs.

Un hutong est une habitation modeste traditionnelle que nous visitons avec une guide du quartier, Johnny nous attend à l'écart. La propreté laisse à désirer, les espaces sont restreints et les commodités inexistantes. Par la suite, un tour de cyclo-pousse dans le quartier qui est l'ancien Beijing, question de voir la façon de vivre de cette population de moins en moins populeuse.

Nous reprenons l'autobus avec Johnny en direction de l'hôtel. Dommage qu'il refuse de prendre le métro, nous aurions sauvé au moins une heure de transport mais il ne supporte pas l'abondance de gens dans les métros, il se sent étouffé.

Il ne faut pas être agoraphobe pour fréquenter les métros et autobus de Beijing, surtout aux heures de pointe. Les Chinois sont silencieux, très calmes mais poussent sans cesse, dépassent et se faufilent sans que personne ne riposte. C'est leur façon de vivre, leur culture.

À l'heure de pointe, j'ai eu droit à une poussée dans le dos, au niveau de la colonne vertébrale. La jeune fille derrière moi utilisait ses jointures pour pousser et avancer de sorte à ce que je ressente un massage intense tout en étant propulsée vers l'avant dans le métro...une attitude qui semble normale. J'ai eu un massage instantané gratuitement!!!

Par une journée pluvieuse, nous allons au temple du Ciel.

Fondé dans la première moitié du XVe siècle, le temple du Ciel forme un ensemble majestueux de bâtiments dédiés au culte, situés dans des jardins et entourés de conifères historiques. Son agencement global symbolise la relation entre le ciel et la terre – le monde humain et le monde divin – essence de la formation de l'Univers chinois, ainsi que le rôle particulier des empereurs dans cette relation qui était considéré comme le "fils du Ciel ". L'Empereur préservait le bon ordre sur terre en faisant le lien avec l'autorité céleste. Afin de montrer son respect au Ciel, les cérémonies de sacrifice étaient très importantes.

À nouveau, nous faisons appel aux services de Johnny pour la visite de la Grande Muraille de Chine. La visite de la partie de Badaling est très touristique, nous choisissons la partie à Mutianyu qui est plus agréable car moins touristique donc moins de monde.

Nous avons les services de Johnny ainsi que d'un chauffeur pour une journée entière qui sera très chargée. On nous attend à 8 heures du matin à l'entrée de l'hôtel par une journée ensoleillée et chaude. Une route avec beaucoup de ciculation nous fait arriver à la Grande Muraille à 9 h 30.

Nous prenons un télésiège pour se diriger sur la cîme des montagnes où se trouve la Grande Muraille.

Les montées sont ardues, les marches irrégulières et quelques descentes sont franchement à pic, mais cette section est bien restaurée et peu dangereuse.

On s'est baladé environ deux heures sur la muraille pour notre plus grand plaisir. Nous avons une vue incroyable.

La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le iiie siècle av. J.-C. et le xviie siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine de la Mongolie. C'est la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’homme à la fois en longueur, en surface et en masse. Des populations entières ont travaillé manuellement pendant plus de 2000 ans pour obtenir cette protection.

Pour redescendre nous avons emprunté le long toboggan qui serpente sous les télésièges, on s'est bien amusé.

Après avoir mangé copieusement pour $18.00 pour trois personnes, nous allons à la cérémonie du thé. La jeune fille nous explique les différentes vertues du thé, les sortes, la façon de tenir la tasse pour la femme ainsi que pour l'homme puis la dégustation avec le bruit d'aspiration qui est primordiale pour aérer la gorgée...Une expérience agréable et instructive avant de se diriger vers le stade olympique et le cube d'eau.

Le Stade national de Pékin également connu sous le nom de Nid d'Oiseau pour son architecture. Le stade est la principale structure des jeux olympiques et paralympiques d'été de 2008. Le site est agrémenté d'un lac artificiel en forme de dragon, bête fétiche des Chinois et d'un immense cube d'eau qui servait pour les compétitions aquatiques.

Une journée bien remplie. Nous entrons à 18heures après 1 h30 dans la circulation. Nous remercions Johnny pour ses services et gardons ses coordonnées pour le futur...qui sait.

La visite du Palais d'Été a aussi été une belle expérience malgré la température maussade par intermittence. À Beijing, le ciel s'éclairci après la pluie et il y a une présence de smog par temps ensoleillé.

La poussière est omniprésente, le nez et la gorge en souffrent...nous croyons que la pollution explique en partie la raison pour laquelle il y a tant de gens qui crachent naturellement un peu partout à l'extérieur. Les premières fois nous sursautions mais maintenant que nous sommes habitués, nous les ignorons.

Le palais d'Été est principalement dominé par la colline de la longévité et le lac de Kunming. Il couvre une surface de 2,9 km², dont trois quarts sont occupés par le plan d'eau. On trouve une grande diversité de palais, de jardins et autres édifices de style classique chinois.

On s'y rend en métro qui est à notre sens le meilleur moyen de transport dans cette grande ville.

La première ligne de métro date de 1969, et le réseau s'est modernisé et renforcé dans les années 2000, notamment du fait que la ville accueillait les jeux olympiques d'été de 2008. Le réseau compte quatorze lignes, totalisant 336 kilomètres de voies et 172 stations.

Les rames circulent avec une fréquence de 3 à 4 minutes aux heures de pointe et de 8 minutes le reste du temps.

Il y a un contrôle de sécurité qui consiste à la radiographie de tous les sacs à l'entrée des stations. Ce système à été institué en juin 2008 pour les mesures de sécurité pour les jeux olympiques et est encore (maintenu )de nos jours. Il demeure un métro très efficace, propre et sécuritaire.

Les enfants chinois sont souriants et tranquilles. Les bébés ne portent pas de couche. Le vêtement est troué à l'avant et l'arrière, la fourche du vêtement n'est pas cousue, de sorte à laisser s'échapper les déchets biologiques...Impressionnant, intriguant et invraisemblable.

Le peuple chinois est un peuple qui fonce et n'aime pas attendre. Nous n'entendons personne chicaner, du moins c'est notre interprétation du non verbal. Au restaurant, pour se faire servir, avoir le menu ou l'addition, il faut demander ce que nous voulons en parlant fort de sorte à ce que la serveuse puisse entendre. Ça semble irrespectueux mais pour eux, c'est leur façon de faire et cela semble naturel.

L'âge de la retraite est fixée à 55ans. Assez jeune quand on sait que l'espérance de vie est élevée. Les retraités et les personnes âgées sont très respectés par les plus jeunes.

En Chine, il existe une surpopulation de garçons. Pour équilibrer la situation, un couple ayant une fille comme premier enfant peut en avoir un deuxième mais l'inverse n'est pas possible.

Johnny nous a raconté qu'il a une soeur plus vieille. À l'époque, le ratio était de un enfant par famille. Ses parents ont eu un deuxième enfant, le gouvernement communiste de l'époque a fait réduire le salaire de son père, saccagé les meubles de la maison et stérilisé sa mère. Une triste histoire vécue par plusieurs familles.

Par une journée ensoleillée et chaude (26 degrés) nous allons au zoo de Beijing.

Le zoo de Beijing est l'un des plus vieux et des plus grands des zoos de Chine, il accueille annuellement entre 8 et 12 millions de visiteurs. Il a été créé en 1906.

Il est en fait un jardin naturel dense avec des petits bois d'arbres, des étendues de prairies, un petit cours d'eau, bassins de lotus et de petites collines.

Le clou de la visite est la salle du panda. Le panda ne se trouve qu’en Chine et est connu comme étant le trésor national la Chine !

Le panda géant est solitaire et est habituellement représenté mangeant paisiblement du bambou, plutôt que chassant, ajoutant à son image d'innocence. Il passe près de 14 heures par jour à mastiquer du bambou.

Lors de notre visite, nous en avons vu cinq, ils semblaient tous bien fatigués. Nous avons fait un tour de bateau avec commentaires en mandarin.

Nous devions quitter Beijing pour Xian jeudi mais nous avons décidé de prolonger notre séjour jusqu'à lundi le 1er octobre. Il y a tant à voir ici.

Samedi le 29 septembre, une vraie journée d'été à 27 degrés.

Nous avons trouvé une boulangerie/pâtisserie près de l'hôtel qui fait de très bon cappucino. Nous débutons donc notre journée avec un bon café.

Nous mangeons aussi des petits "moon cake" comme font les Chinois. C'est un petit gâteau rond avec garniture au centre. Comme ce sera la fête Nationale ce lundi, plusieurs "moons cake" se vendent. Il paraît que c'est le gâteau festif.

Nous avons profité de la belle température pour aller au jardin près de la Cité Interdite. Le coût d'entrée est de 6 yuans pour deux ou 2 dollars. Une aubaine encore une fois.

Un vaste jardin fleuri de chrysanthèmes d'automne, impatients, cyclamens, de nombreux conifères et de vieux cyprès de Chine ou cyprès funèbre.

Nous retournons à la chambre puisque c'est soir d'opéra...au grand désespoir de Michel mais c'est un incontournable comme dans les autres pays visités.

Quelle soirée !!!

La langue ou le dialecte et la forme de musique est la caractéristique principale qui différencie les opéras chinois. Les instruments traditionnels à cordes et à percussion fournissent un accompagnement rythmique marqué aux comédiens.

L'opéra chinois se démarque des opéras occidentaux aussi par les maquillages, les costumes et les voix qui sont extrêmement aiguës . Ily a beaucoup d'effervescence sur la scène et dans la salle... Parfois on voudrait mettre les mains sur nos oreilles tellement le son est strident.

Ce qui rejoint les opéras auxquels nous sommes habitués, c'est le sujet de l'opéra qui consiste presque toujours à un triangle amoureux.

Une expérience unique en son genre.

Durant notre séjour, nous avons mangé du canard laqué de Pékin qui est la spécialité locale. Il s'agit de manger en premier la peau croustillante du canard en la trempant dans du sucre. Comme le canard sort tout juste du four à bois (bois de pommier), la peau est très croustillante mais aussi très grasse.

Par la suite, sur une petite crêpe, on badigeonne une sauce qui me paraît être de la sauce hoisin, on y dépose un morceau de canard, de l'oignon vert et concombre et on referme la crêpe. Il ne reste plus qu'à déguster !!! C'est très goûteux.

Mieux vaut prévoir de manger à des heures raisonnables puisque tout ferme à 22heures. Les rues deviennent désertes.

Plusieurs endroits dans Beijing sont consacrés aux marchés. Le marché aux perles, marché de la soie, marché des vases etc. Nous avons choisi celui des vieux articles, le marché antique de Panjiayuan. C'est un marché extérieur où les gens, assis sur le sol ou sur leur étale tentent de vendre un objet. La négociation semble courante. Nous étions qu'observateurs.

Durant notre séjour à Beijing, nous avons mangé une cuisine diversifiée qui offre des légumes, des viandes et nouilles de qualité. Les plats sont généreux en piments forts, ails et oignons ce qui donne beaucoup de saveur aux aliments. Nous avons adoré cette nourriture abondante, colorée et savoureuse.

Nous sommes restés conservateurs dans nos choix de plats. Plusieurs menus offrent des poissons, du foie, des tripes, du sang de canard et autres viandes que nous ne connaissons pas et qui n'inspirent pas confiance.

Aucun chien, chat ou rat ne sont apprêtés dans les restaurants. C'est un mythe que de penser l'inverse. Johnny nous a dit qu'il avait mangé une seule fois du chien mais c'était du chien d'élevage au même titre que nous mangeons du bœuf. Les chats ou rats ne se mangent pas... Si Johnny le dit, c'est vrai !!!

La petite douceur du séjour a été le cornet au thé vert. Nous la dégustons par une journée de près de 30 degrés, un pur délice.

Un séjour de 10 jours qui s'est avéré judicieux. Cette immense ville est à voir et revoir. On gagne à la découvrir.

Une nouvelle destination nous attend, Xi'an .

Comme c'est le premier jour de la Fête Nationale dans toute la Chine, nous quittons l'hôtel plus tôt vers l'aéroport puisque la circulation risque d'être dense.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |