La vie est belle !!! 2012 Tour du monde 1 travel blog

Cathédrale Notre-Dame de Reims

Impressionnants vitraux

Palais du Tau et la Cathédrale N-D de Reims

Michel au pupitre

Une belle petite cave ...

Une section de 75000 bouteilles

Où sont les bulles ?

Bonjour madame Ponsardin veuve de François Clicquot

Château Pommery

Vive les bulles

Souper à 21:00 à la terrasse

Jeux de lumières

Tapisserie au Palais du Tau

Salle de réception au Palais du Tau

Petit déjeuner au gîte à la Baleinière

Gîte la Baleinière à Pargny les Reims

Gîte la Baleinière, maison datant de 1773

La route de Champagne

Moulin à Versy

Peintures sur bois datant de Louis XIV

Armoirie des Ferrières ... idem Laferrière ?

Paysage en Champagne

Village de Hautvillers

Une des nombreuses enseignes en fer forgés

Pierre tombale de Dom Pérignon

Mitch et Dom

L'abbaye bénédictine Saint Pierre

Dom n'est pas chatouilleux

Un petit Rosé chez Moët et Chandon

Rond point à Épernay

Un fau en Verzy

Prise 2


Sixième semaine du voyage

Nous restons en Champagne mais délaissons la Champagne-Lorraine pour aller à Reims en Champagne-Ardenne.

Reims est la ville des grandes maisons de champagne et haut lieu du sacre des rois en la cathédrale Notre-Dame de Reims.

Nous avons visité la cave Taittinger. Une cave à plusieurs niveaux pour conserver les 3 millions de bouteille sur place et 10 millions dans une cave à Reims. La température naturelle passe de 12 degrés pour descendre à 10 et 8 degrés au dernier niveau. Heureusement que nous étions de courte durée dans la cave...

La fabrication de base du champagne est similaire à celle du vin. Trois cépages sont utilisés en Champagne : le chardonnay (raisin blanc), le pinot noir et le pinot meunier (raisins noirs). La production de champagne demande, après la récolte, beaucoup de travail : c'est ce que l'on appelle la "manipulation". Le champagne est normalement un vin d'assemblage où des crus de provenance et même d'âges différents vont cumuler leurs qualités respectives, et en même temps assurer une certaine régularité de goût d'une année sur l'autre. Après la première fermentation, le vin est mis en bouteille et fermé avec un bouchon de bière.

On assiste alors à la deuxième fermentation, celle qui donne au champagne son originalité, c'est-à-dire, sa mousse. Un dépôt se forme peu à peu. Le remuage, une opération célèbre, va permettre de tourner d'1/8ème chaque bouteille en l'inclinant de plus en plus sur le support approprié qu'est le pupitre. Le dépôt ainsi descendu dans le goulot sera expulsé par procédé d'azote qui va avoir pour effet de geler le dépôt formé. C'est après l'expulsion du dépôt que le bouchon de liège sera mis. Puis c'est le débouchage définitif. Le champagne est ainsi prêt à être bu.

Plusieurs vignerons de père en fils perpétuent la tradition du champagne et pour cause, un hectare de terrain se vend un million d'euros. Beaucoup, beaucoup d'argent dans cette région.

Nous avons vu les grandes caves: Pommery, la Veuve Cliquot, Möet & Chandon qui est associé à Dom Perignon et plusieurs qui nous sont inconnus mais tout aussi bons. Nous sommes allés chez un vigneron acheter des bouteilles. La propriétaire nous a fait asseoir, nous a offert un verre de champagne et nous a longuement parlé. Le temps ne semble pas compter, ils ne sont jamais à la course.

Il fallait passer par Hautvilliers, berceau du champagne, précisément à l'Abbaye Saint Pierre d'Hautvilliers où est né d'un songe en l'an 650 le vin pétillant. C'est à cet endroit que le célèbre moine bénédictin Dom Pierre Perignon, cellerier de l'Abbaye de Hautvillers, instaurera les prémices de l'oenologie moderne. Son corps repose dans le chœur de l'Abbaye.

Nous avons loué une voiture pour voir la campagne et les vastes champs de vignes. Nous sommes restés dans une maison d'hôtes, La Baleinière, une maison familiale construite en 1773.

Des 25 pièces de cette demeure, 9 sont consacrées à l'accueil et l'hébergement. Une immense demeure habitée par une jeune famille de six personnes dont les défis pour la conserver intacte sont nombreux et onéreux.

Cette demeure a été habitée par le maire de Reims et de son associée Mme Clicquot, célèbre champagne veuve Clicquot.

Dans cette demeure, plusieurs peintures sur bois datant de Louis XIV dit le Roi Soleil sont accrochées sur les murs. Des peintures sont endommagées par des trous de dards lancés par les Américains lors de la première guerre.

Michel a même trouvé l'armoirie de sa famille.

À l'époque, les femmes peignaient les armoiries sur du bois pour se désennuyer. La propriétaire pense que ces peintures sont le fruit de troc en échange de champagne. Un très bel héritage...

Un autre haut lieu qui mérite d'être visité est la Cathédrale Notre-Dame de Reims qui est classée Label international par l'UNESCO depuis 1991.

C'est la Cathédrale du sacre (couronnement) des rois de France depuis le Xe siècle ce qui représente 30 rois.

Après le sacre, le roi et ses douze ministres avait un festin dans le palais du Tau, adjacent à la Cathédrale. Le roi représentait Jésus sur terre. Le festin royal faisait référence à Jésus et les douze apôtres lors du dernier repas. On nous a dit que c'était appelé festin mais le repas était modeste tel le dernier repas...nous en doutons !!!

La Cathédrale a subi de nombreuses destructions successives par les guerres et le feu qui ont endommagé les vitraux et les statues. Le remplacement des vitraux est encore un grand défi en 2012.

Elle bénéficie de plus de 2300 remarquables statues de plusieurs mètres dont certaines sont très endommagées.

C'est dans cette Cathédrale qu'à eu lieu la réconciliation franco-allemande officialisée sous ses voûtes par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer en juillet 1962. Le Monseigneur présent a dit une phrase importante "Se tendre la main c'est bien, se tendre le cœur est mieux ".

Nous avons fait la visite du Palais du Tau pour voir les tapisseries tissées et certaines brodées représentant des épisodes de la vie du Christ. Incroyable de croire que ces tapisseries datent du XVIIe siècle. Les couleurs sont encore très vives et les tapisseries intactes.

Nous avons vu le calice datant du XIIe siècle servant au sacre des rois. Il est en or bien entendu et orné de pierres précieuses.

Un fait intéressant, comme une personne sur dix savait lire, les statues étaient disposées devant les cathédrales de sorte à représenter une scène facile à interpréter et comprendre.

Le guide était un passionné d'histoire et excellent pédagogue. Nous avons beaucoup appris mais après une heure de visite, nous étions saturés d'information.

Nous avions besoin d'une pause repas et pourquoi pas au restaurant du Palais, le restaurant Le Sourire qui porte bien son nom.

Une nourriture bien présentée et santé servie par une équipe courtoise. Nous y sommes allées à deux reprises...

Comme plusieurs villes de France, Reims aussi a son spectacle de lumières "Rêve de Couleurs" à une heure tardive soit 23 heures.

Une petite déception en terme de synchronisation et répétition des images mais tout de même intéressant.

Comme le dimanche est une journée de repos pour tous puisque magasins, musées et plusieurs restaurants sont fermés, nous sommes allés marcher et faire un pique-nique dans le parc naturel régional de la montagne de Reims. C'est dans ce parc qu’on retrouve les rares arbres Faux de Very, dans la famille des hêtres. Nous pouvons en voir en Allemagne et en Suède en nombre réduit. Il en reste que 800 dont la moitié dans le parc de Reims.

Je ne peux cacher le fait que le journal demande un travail exigeant mais cela va nous apporter de merveilleux souvenirs. La mémoire faisant parfois défaut, nous allons apprécier se relire dans quelques mois voir quelques années...

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |