Camino Francès - Saint Jacques de Compostelle travel blog

Petit dejeuner en "famille"- family kind of Breakfast

J'ai mis du temps à voir que le robinet s'actionne au sol...

Nouvelles vegetation des fougères

Dans la forêt d'Orca en route vers le col - Orca forest...

Le col du mont d'Orca 1100m - Orca pass at 1100m

chambre - Bedroom

Mon lit est prêt pour la siesta - My bed is ready...

St Jacques 518km - Santiago 518km to go


28,3 km - 7h

L'albergue où j'ai dormi hier  à Belorado est très familiale avec des pieces reparties ur 3 étages.  Du parquet partout, les lits dans des chambres en sous pente (dont ma tête a  généreusement rencontré la poutre deux fois),  un salon avec des canapés bien cozi sur lesquels sont posées 2 guitares qui n'attendent que des guitaristes pour soirées musicales. Ce soir là pas de manuela para tocar de la guitara...tant pis. La cuisine également familiale avec son cuisinier qui proposait enfin des plats originaux : soupe de haricot rouge/courgette locale, joue de boeuf, ribs. Ce repas m'a permis de faire la connaissance avec des pelerins que je revois très souvent depuis. Christophe l'infirmier psy de Nice reconverti en coach Professionnel. Christophe a démarré le chemin avec des chaussures neuves. Et ce qui devait arriver arriva: des ampoules dont une sur le petit doigt de pied qui l'empêchait de marcher...système D : d'un coup de cutter il a taillé  une belle fenêtre dans sa chaussure à 200€, au dessus du petit doigt de pied. Bon, c'est un point de vue. Je pense qu'acheter des pansements Kompeed aurait été plus économique.  Sans compter que s'il pleut beaucoup il pourra assurément profiter d'un bain de pied en marchant. Heureusement qu'il est coach Professionnel et pas Coach Sportif. A la table ce soir également 2 amies Canadiennes de Vancouver inscrites au club de hiking et dont l'une est  âgée (je pense environ  75 ans) mais néanmoins en pleine forme. J'allais d'ailleurs gentiment lui demander son âge...bien m'en a pris de parler d'abord à sa copine qui m'a indiqué qu'un pelerin lui avait demandé son âge et il s'est fait remballé immédiatement.  J'ai évité l'incident. Et oui Laurent, le côté "on est tous potes" du pèlerinage ne doit pas faire oublier les bonnes manières comme ne pas demander l'âge à une dame.

un chinois de Vancouver mais habitant à San Diego (vous suivez ) mangeait avec nous. Très discret, sa tête baissée ne quittait pas son assiette . On a quand même réussi à savoir que c'est un chercheur dans les énergies nucléaires.  Enfin 2 françaises du Morbihan Claudine et Françoise toutes deux à la retraite. Claudine ancienne secrétaire médicale et Françoise qui n'osait pas dire son ancien boulot. Finalement : inspecteur des impôts. 

Tout ce petit monde partageait ce repas dans un mélange d'anglais et français appuyé par de grands gestes explicatifs.

Cet Albergue se situe dans le quartier El Corro où il y avait autrefois une grosse communauté juive. Tous partis parce qu'ils avaient droit à un impôt lourd uniquement appliqué sur leur communauté.  J'ai appris que j'ai payé  moins cher que les autres pelerins ..Ancêtres vous êtes vengés! 

L'étape du jour me fait passer par la belle Forêt d'Orca  (forêt de l'oie) avec un mont à plus de 1100m assez pénible dans la descente sur chemin déformé de terre argileuse. Les pins et fougères font vraiment penser aux forêts landaises.

Arrivé dans une albergue privée  à Ares, encore un village perdu.

--

The albergue I slept yesterday in Belorado had a family mood on  3 floors : Wooden floors everywhere, the nice bedrooms in the eaves  (my head generously met the beam twice), a lounge with cozi sofas where two guitars are placed just waiting for guitarists for musical evenings. That night no "Manuela para tocar la guitara ... " too bad. Also a family kitchen with a cook who  proposed original dishes: local red bean soup with zucchini, beef cheek, ribs. This meal has allowed me to meet with pilgrims that I see very often since. Christopher,  nurse psy living in Nice converted to a  Professional Coach. Christopher started the camino with brand new shoes. And what had happened: a blister on the little toe that prevented him from walking ... : with a cutter  he carved a beautiful window in his 200€ shoe , above the little toe. Well, it's a point of view. I think that buying Kompeed bandages would have been more economical. Besides if it rains a lot he will certainly enjoy a foot bath while  walking. Fortunately he is a Coach for Professionals and  not a  Coach for sport. . At the kitchen  table tonight also two ladies from Vancouver, members if a  hiking club. One  is old (I think about 75 years) but still in great shape. I wanted to kindly ask her  her age. Well ... I first talked   to her friend who told me that a pilgrim had asked her age, and she got very upset . I avoided the incident by not asking. And yes Laurent, the whole "we're all mates" of the pilgrimage should not let us  forget good manners as do not ask a lady's age.

There was also a Chinese guy who grew up in Vancouver and  lives in San Diego (you follow me?) . Very discreet, his head bowed never left his plate. We still managed to find out that it is a researcher in nuclear energy. Finally 2 of Morbihan region in  France; Claudine and Francoise both retired. Claudine old medical secretary and Françoise who dared not tell her old job. Finally she did: tax inspector.

All these people shared this meal in a mixture of English and French language supported by large explanatory gestures.

The Albergue is located in El Corro neighborhood where there was once a large Jewish community. All moved out because they were entitled to a heavy tax only applied to their community. I learned that I paid less than other pilgrims ..Ancestors you are avenged!

The stage of the day makes me go through the beautiful Forest Orca (goose forest) with a mountain over 1100m rather long painful  descent.

Arriving in a private albergue in Ares, still a very small and remote village.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |