Camino Francès - Saint Jacques de Compostelle travel blog

Départ à 7h de Nàjera - Start at 7am from Nàjera

En route vers Azofra

Laura

En route vers Ciruena

En route vers San Domingo de la Calzada

Approche de San Domingo - Approaching San Domingo

Eglise de San Domingo à contre jour - San Domingo church fill...

Ma chambre de ce soir à Grañon - Tonight's bedroom in Grañon

Albergue a Grañon


30,5km 8h

Laura. Oui elle s'appelle Laura cette inconnue  qui a accepté de partager ma chambre hier à Nàjera (cf photos). Au delà de l'échange de nos noms nous ne connaissons que très peu de choses l'un de l'autre. C'est normal. Lorsqu'il n'y a plus d'intimité du lieu nous gardons naturellement l'intimité de nos vies. Difficile de poser des questions du type êtes vous mariée? des enfants?  pourquoi ce pélerinage?  ...Je sais cependant qu'elle est espagnole de Pampelune, que c'est sa deuxième tentative de faire le camino.  La première avait échoué pour raison de santé.  Laura parle très bien le français avec ce petit chuintement ravissant des "s" , typique de l'espagnol. Ce qu'il me restera de Laura est l'apprentissage de la siesta. En effet alors que je lisais sur mon lit, le guide de la prochaine étape, je ne m'étais pas rendu compte que la lumière du jour qui envahissait la chambre, la dérangeait. "Tu ne fais pas la siesta, laourente? (...tentative de retranscription de son accent). Et me voilà parti sur mes arguments très "clichés" mais volontairement taquins de la sieste qui n'est que pour les enfants, les personnes âgées et les espagnols, et que de toutes façons je ne pourrais pas trouver le sommeil.  Elle me dit d'essayer. J'acquiesce , plus par politesse que par conviction. Elle ferme les volets, se glisse sous sa couette. Je fais de même dans mon lit. Au bout de moins de 5 minutes j'entends son souffle fort. Elle dort déjà.  Moi ce sera plus long mais le sommeil vient quand même.  C'est le bruit d'un klaxon de voiture qui me réveillera 1h20 plus tard.  18h10. Je me  sentais en pleine forme. Prêt à partir dîner et faire un tour en ville. Et cela ne m'a pas empêché de passer une nuit complète et de profond sommeil. Merci Laura. Je recommencerais tous les jours la siesta sur le camino.

Et pour mon épouse qui lit mon journal : je te jure sur la tombe de Jacques L'apôtre et sur sa tête - qui devrait se trouver dans son tombeau à côté de son corps malgré sa décapitation - que j'ai passé une nuit chaste. Car quand on part seul  sur Compostelle et que l'on est marié,  il faut savoir supporter la douleur de l'effort  mais également l'abstinence!  Ce qui attise cependant ma curiosité : combien de couples  se font ou se défont à cause de ce pélerinage?  Car les pelerins de nos jours ne sont pas des ecclésiastiques et cette vie communautaire et quasiment tribale peut faire perdre la tête à certains !   Je ne crois pas qu'il y ait de statistiques sur ce sujet. En tous les cas , si j'espère revenir différent de ce pélerinage, ce n'est pas sur le plan de la fidélité, rassure toi Ô ma chère moitié.

Laura m'a également rendu un service en réservant par téléphone mon Albergue de la prochaine étape à Grañon. L'aubergiste ne comprenait rien à mes tentatives de réserver.

Réveil à 6h du matin.Oui 1h plus tard qu'hier parce qu'avec la réservation du lit de l'étape suivante je n'avais pas nécessité de partir tôt pour arriver dans les premiers. Petite anecdote qui prouve que je n'ai pas changé et suis toujours distrait : je prends  comme tous les jours ma paire de chaussures de marche posée sur les étagères à côté des dizaines d'autres car on est obligé de les laisser à l'accueil à l'extérieur des dortoirs - hygiène et odeur oblige -. Je mets donc mes chaussures... 2 chaussures gauches. ?!?. Même marque, même modèle,  même état général.  Deux différences cependant : un petit écusson sur le talon de l'une -mais impossible de me rappeler si ma chaussure avait un écusson - et deux tailles différentes : 47 l'une et l'autre 48. Je fais du 46. J'ai un doute : le vendeur m'avait-il donné une ou deux tailles de plus? Je décide de prendre celle du 47. Je vais chercher l'autre chaussure. J'enfile la paire.  Ça a l'air d'aller. Je mets un mot dans l'autre paire avec mon numéro téléphone au cas où je me serais trompé. Mais heureusement que j'avais pris deux pieds gauches. Si j'avais pris carrément l'autre paire, cela aurait pu être un peu gênant pour moi avec une pointure de plus mais que dire de l'autre gars avec une pointure de moins...Pélerinage ruiné!

A partir de maintenant je range mes chaussures entre des paires radicalement différentes.

Le chemin à été long, assez plat, toujours dans les champs de blé et les vignobles. Dernière étape dans la Rioja. Je n'ai plus eu mal au genou.  Je pense que la créme anti-inflammatoire et les longues séances d'étirement commencent à payer. Il faut cependant que je fasse attention à mon épaule gauche et ma fesse droite qui commencent à me faire mal en fin d'étape.

Plutôt que de m'arrêter comme la majorité des pelerins dans la ville de San Domingo de la Calzada, j'ai continué dans le petit village de Grañon  (8km et 1h30 de plus) . L'albergue dans la campagne est magnifique.  Demain en route vers Belorado, premier village de Castille. Petite étape de 17km 3h30.

--

Laura. Yes her name is Laura, this girl who agreed to share my room yesterday at Nàjera (see photos). Beyond sharing our names we know very little about each other. This is normal. When there is no privacy of a place naturally we keep the intimacy of our lives. Difficult to ask questions like are you married? children? why this pilgrimage? ... But I know she is Spanish girl  from Pamplona, ​​this is her second attempt to make the camino. The first attempt failed because of  health problems. Laura speaks French fluently. What will remain from Laura is that she taught me the siesta. Indeed as I was reading the travel guide on my bed preparing the next stage, I have not realized that the daylight that filled the room disturbed her.  "You do not do the siesta, laourente? (... Attempt to transcript her accent.) And I tried to explain that the nap was only for elderly people, children and spanish (teasing her of course), and that in any case I could not sleep. She told me to try. I did, more out of politeness than conviction. She closed the shutters, slides under his quilt. I'm doing the same in my bed. After less than 5 minutes I hear her strong breath. She was already asleep. For me it took longer but sleep came anyway. It's the sound of a car horn that woke me up 1h20 later. 6:10 p.m.. I felt in great shape. Ready to go dinner and visit the town. And it does not stop me from spending a full night of deep sleep. Thanks Laura. I'll do the siesta every on the camino.

And for my wife who reads my diary: I swear on the grave of the apostle Santiago and on her head - which should be in the grave next to his body despite his beheading - I spent a chaste night. For married people who do the camino alone they must accept  the pain of effort but also the abstinence!  However this  stirs my curiosity: how many couples are created  or split because of this pilgrimage? Pilgrims today are not clerics and this community life can make people lose their mind...  I do not think there is any statistics on this. In any case, if I hope to return  different from pilgrimage, it is not  in terms of fidelity, reassures you, O my dear love.

Laura also made me a service by booking by phone Albergue on my next stage in Grañon. The innkeeper  did not understand me over the phone when I try to make a reservation .

6am . Ready to leave. Small anecdote which proves that I have not changed and I am always distracted: I take every day  my pair of walking shoes resting on the shelves next to dozens of others because you have to leave them outside the bedrooms.  I put my shoes ... 2 left shoes. ?!?. Same brand, same model, same condition. However two differences: a small patch on the heel of one shoe. Impossible to remember if my shoe had a badge - and two different sizes: one 47 and the other 48. I'm 46. I have a doubt: had the seller given me one or two sizes above mine ? I decided to take the pair with size 47.  I feel comfortable.  sounds they are mine. I put a post-it in the other pair with my phone number in case I am wrong. But luckily I had taken two left feet. If I had taken the other pair outright, it could have been a bit annoying for me with a size larger but what about the other guy with a size smaller ... Pilgrimage ruined!

From now on I put my shoes between radically different pairs.

The road was long, fairly flat, still in the wheat fields and vineyards. Last step in Rioja. I no longer had pain in the knee. I think the anti-inflammatory cream and the long stretching sessions start paying.

Rather than stopping  as most pilgrims in the city of San Domingo de la Calzada, I continued in the small village of Grañon (8km 1h30 extra walk). The albergue in the countryside is beautiful. Tomorrow route to Belorado, the first village of Castilla. . Small stage 17km 3:30.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |