La vie est belle !!! 2012 Tour du monde 1 travel blog

Gîte l'Octroi St-Jacques

Les Hospices : Hôtel Dieu

Clocher Le beffroi ... tour d'horloge du 14e siècle

Belle architecture

Prise 2

Hôtel de ville

En route vers Pommard

Belle journée de vélo

Clos Des Perrières

Direction Puligny-Montrachet

Route des vins

Ma nouvelle devise

Dortoir des Hospices de l'Hôtel Dieu

Instruments

Dans la cour des Hospices de l'Hôtel Dieu

Projection "les Chemins de Lumières"

Prise 2...

Un exemple de Remparts

Vénus Topologique de Dali

La pub pour Dali

Le café du matin ... avec Salva le proprio

Les hôtes du gîte l'Octroi St-Jacques Mme et M Bianco


Lundi le 16 juillet 2012

Jour 22

Départ de Lyon vers Beaune

Il est bien de rester près des gares. Nous prenons le train à l’heure pour une durée de 90 minutes.

Nous ne regrettons pas nos choix que de voyager par train. C’est si simple.

Nous arrivons dans la capitale du vin en Bourgogne en fin d’avant-midi. Le Gîte L’Octroi Saint-Jacques de 3 chambres est à 2 km de la gare. Les propriétaires, des retraités, ont aménagé l’ancienne demeure qui est adjacente à leur terrain servant d’octroi au 15e siècle. L’octroi étant une taxe d’entrée dans la ville pour certaines marchandises et droit de passage pour les visiteurs.

Beaune est un petit village de 22 000 habitants.

L’endroit est accueillant avec jardins et aires de repos.

Le tour du village se fait facilement en marchant en moins d’un avant-midi. Par contre, il y a beaucoup à visiter.

Le point d’intérêt est l’hôtel Dieu, les Hospices de Beaune fondé en 1443. C’est un joyau de l’architecture gothique.

À Beaune les maisons de vins font partie du patrimoine architectural depuis le 18e siècle.

Mardi le 17 juillet

Jour 23

Fête de Diane … et journée de vélo

Nous avons parcouru la route du vin à vélo en découvrant les villages aux appellations prestigieuses qui sont au cœur de la Bourgogne (Pommard, Volnay, Meursault, Puligny-Montrachet, Santenay ,etc).

Un arrêt à mi-chemin s’imposait pour le dîner. Un excellent repas au restaurant Montrachet (1 étoile Michelin) avec un vin blanc Rully en accompagnement nous a fait le plus grand bien.

Au total nous avons fait 30 km de vélo dans un décor viticole et une température idéale de 24 degrés.

Mercredi le 18 juillet

Jour 24

Nous visitons les Hospices de l’hôtel-Dieu qui sont tout près du Gîte.

L’histoire des Hospices de Beaune a commencé en 1443 par la volonté de Nicolas Rolin et Guigone de Salins de construire un hôpital : l’Hôtel-Dieu. Les fondateurs ont fait œuvre de charité et acte de mécénat, instituant ainsi une tradition qui a permis aux Hospices de Beaune de traverser l’histoire dans des conditions exceptionnelles.

Aujourd’hui, la mission se perpétue. Les Hospices Civils de Beaune accueillent les patients au Centre Hospitalier Philippe le Bon, reçoivent aussi les personnes âgées dans les maisons de retraite de la Charité et de l’Hôtel-Dieu et les pensionnaires invalides au Centre Nicolas Rolin. Les plus démunis trouvent un réconfort à l’Antenne d’Accueil Médicale. Soucieux de rester fidèles à leurs fondateurs, les Hospices Civils de Beaune utilisent les fruits de l’activité touristique dégagée par l’Hôtel-Dieu, monument historique emblématique de la Bourgogne, et les revenus que procurent la Vente des Vins des Hospices de Beaune, pour améliorer la qualité des soins et de l’hébergement et entretenir leur patrimoine.

Des instruments d’époque sont exposés, seringues en verre et vilebrequin pour créer un trou de trépan datant du moyen-âge. Le trou de trépan était pratiqué lors de problèmes mentaux mais aussi pour diminuer la pression intra-crânienne. Encore de nos jours, le trou de trépan est utilisé pour diminuer la pression intra-crânienne.

La mère de 87 ans de la propriétaire du gîte est à la maison de retraite de l’hôtel-Dieu qui reçoit 50 retraités. Elle y reçoit des soins mais c’est aussi un milieu de vie agréable.

C’est une journée ensoleillée et chaude à 30 degrés.

Nous sommes allés dîner, sous la recommandation des propriétaires du gîte, à un restaurant nouvellement ouvert de samedi dernier. Le propriétaire a reconnu notre accent québécois et était ravi de nous avoir comme clients. Il s’est empressé de nous faire savoir que le seul mot québécois qu’il connaissait était TABARNAK…et assez fort merci.

Nous avons aimé notre expérience culinaire. Il aura du succès ce Jérome. Nous y sommes retournés une deuxième fois. Il nous a reconnu et s’est empressé de nous trouver une table. Alors qu’il était contrarié et qu’il semblait y avoir de la turbulence derrière le comptoir, il a laissé échapper un autre TABARNAK…nous croyons qu’il y a pris goût !!!

Jeudi le 19 juillet

Jour 25

Visite des remparts de la ville de Beaune qui font 4 km carré. La ville est entourée de murs de pierres, de briques et de tours ce qui forme les Remparts qui, à l’époque protégeaient les habitants de la ville contre les invasions des ennemis.

Plusieurs Remparts appartiennent dorénavant au privé plus précisément à des vignerons de prestige. Les habitants de Beaune sont déçus et considèrent les Remparts comme faisant partis du Patrimoine et devraient appartenir à la population et non au privé…mais il est maintenant trop tard. Certains Remparts datent du début du 15e siècle et résistent encore.

Prochaine visite, le musée qui expose les œuvres de Salvator Dali.

C’est une collection privée qui regroupe plus de 180 œuvres originales, tableaux, estampes, sculptures et multiples objets et documents. Salvador Domingo Felipe Jacinto Dalí i Domènech, 1er marquis de Púbol, connu sous le nom de Salvador Dalí, est un peintre, sculpteur et scénariste surréaliste espagnol, né le 11 mai 1904 et mort le 23 janvier 1989. Il est né et mort à Figuères en Catalogne, où il a créé son propre musée en 1974, le theatre-museu Gala Salvator Dali. C’est une exposition qui ne nous laisse pas insensible. Les artistes sont assez difficiles à saisir et comprendre. Dali est assez extravagant dans ses œuvres surtout sa Vénus Topologique et le Minotaure.

Nous visitons Beaune le soir alors que les principaux édifices sont éclairés de lumières. Cela s’appelle Beaune la nuit avec les Chemins de Lumières, une ressemblance avec le Moulin à images de Robert Lepage à Québec. C’est une visite agréable et intéressante.

Température de 15 degrés, c’est bien pour visiter.

Vendredi le 20 juillet

Jour 25

Nous avons décidé de prolonger de deux à quatre jours notre séjour au gîte de l’Octroi Saint-Jacques. Les propriétaires sont sympathiques, accueillants et chaleureux.

Nous avons droit à un bec matinal sur le front par le propriétaire…il est d’une grande gentillesse. Mme Bianco m’a donné la recette de bœuf bourguignon typique de la région.

J’ai pu laver nos vêtements et les faire sécher sur sa corde à linge. M. Bianco fait aussi la lessive et étend le linge du gîte et de sa femme comme ses lunettes de moto (soutien gorge). Il nous a tellement fait rire avec cette expression !!!

Les gens du gîte proviennent de partout dans le monde. Nous partageons le déjeuner avec des Allemands. Il y a beaucoup d’Allemands en voyage en France.

Mme Bianco raconte que le film de Louis de Funès « La Grande Vadrouille » a été filmé à Beaune. Nous sommes là avec les Allemands à écouter Mme Bianco. Voulant préciser le mot vadrouille aux Allemands qui ne semblaient pas comprendre, je dis ¨mop to clean the floor¨. Mme Bianco saisissant mon intervention dit non non non…Le mot vadrouille est une expression typiquement de la région qui veut dire « se balader dans la Bourgogne » Encore une fois, une raison pour rire à gorge déployée.

Nous quittons Beaune avec de bons souvenirs des hôtes du Gîte l’Octroi Saint-Jacques. Ils travaillent avec passion et amour. Nous garderons de bons souvenirs.

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |